Actualités

Notre lecture mensuelle de la bible des Peuples


Joël, chap 2  vt 12-18

 

Revenez à moi dans les larmes

 

 

 12 Revenez à moi de tout votre cœur — parole de Yahvé — il en est encore temps ; jeûnez, pleurez et lamentez-vous.

 

 13 Déchirez vos cœurs et non vos habits ; revenez vers Yahvé votre Dieu, car il est tendresse et pardon, lent à la colère, riche en miséricorde, il regrette bientôt le malheur qu’il a envoyé.

 

14 Qui sait ? Peut-être va-t-il se reprendre, regretter et laisser à la fin quelque bénédiction, pour que vous puissiez offrir oblations et libations à Yahvé votre Dieu ?

 

15 Sonnez du cor dans Sion, ordonnez un jeûne, convoquez une assemblée.

 

16 Réunissez le peuple, rassemblez les vieillards, réunissez les enfants et les nourrissons à la mamelle : même vous, jeunes mariés, sortez de votre chambre !

 

17 Que les prêtres serviteurs de Yahvé pleurent entre le vestibule et l’autel ; qu’ils disent : « Yahvé, prends pitié de ton peuple, ne permets pas que les tiens soient humiliés et que les païens s’en amusent. Pourquoi dirait-on parmi les peuples : Où est leur Dieu ? »

 

18 Et voici que Yahvé s’est inquiété pour sa terre, il a eu pitié de son peuple.

 

Commentaires

Revenez à moi de tout votre cœur :invitation à la pénitence.

En Israël on proclamait des jeûnes publics dans les temps d’épreuve. Les gens portaient des vêtements de deuil, remplaçaient leurs vêtements par des sacs, ils ne se peignaient pas et se couvraient le visage de cendres (pratique que l’Église conserve dans la liturgie des Cendres).

Dans l’évangile, Jésus ne dit pas que ces signes de pénitence soient inutiles, et de même le jeûne qui exprime le repentir et accompagne la prière (voir Mt 4.1 et Mc 2.20). Mais il précise que ces gestes ne sont ni tout, ni l’essentiel