Assbc
La Parole au coeur de nos vies
Témoignages lors de l'Assemblée générale de l'AssBC du 28 janvier 2012


Vu Manh Hung, Viêtnamien (Hanoï)

Il y a 10 ans, sa mère qui connaissait la France et parlait le français, le fait venir en France car le Vietnam est toujours sous régime communiste. Les chrétiens y sont considérés comme des rebelles et sont toujours persécutés ; pas de carrière possible dans les entreprises publiques. Il ne parlait pas le français car seul le vietnamien et le russe sont enseignés. Dès son arrivée en France, il suit des cours de français à la paroisse vietnamienne de Paris.


Il est pris en charge par Monsieur Didelot (Directeur des Éditions du Jubilé) en 2001. Suit des cours au sein de l’association « Enfants du Mékong » dont il partage le quotidien : prière, lecture de la parole. Il découvre la Bible en s’en servant quotidiennement pour apprendre le français. Elle devient pour lui un livre de sagesse, un guide pour les moments difficiles.


En 2005, il rejoint les éditions du Jubilé dont il est aujourd’hui le directeur commercial. Parallèlement il demande à suivre des cours de catéchuménat. La Bible devient pour lui la Parole de Dieu qui colle à la vie quotidienne. Elle l’aide dans sa vie personnelle. Grâce à elle, il sait que quelqu’un l’aime depuis toujours.


La traduction de la Bible en vietnamien est très bonne. Elle est présente dans les congrégations religieuses vietnamiennes malgré les interdictions du gouvernement vietnamien.



Charles Roboam, Guadeloupéen

Né en Guadeloupe, il en part à l’âge de 2 ans et a vécu dans la région de Vézelay.

Géomètre aux aéroports de Paris, il a l’occasion de beaucoup voyager. Sa vie va être bouleversée au cours d’un voyage d’un mois à Calcutta. Il rompt avec sa compagne et sent le besoin de repartir pour un an. L’aumônier de Roissy devient son directeur spirituel.


A 37 ans, en 2005, l’évêque de Pontoise lui conseille de rentrer en propédeutique pour une année de réflexion.

Il possédait une Bible dans sa bibliothèque mais l’avait peu lue. Le père-directeur de la Maison lui dit de lire la Bible. Il la lit par chapitre, découvre cette parole qui lui ouvre le yeux, les oreilles, le cœur. A l’issue de son année de propédeutique et d’une retraite ignacienne de 30 jours rentre au séminaire d’Issy les Moulineaux. Il a 38 ans, c’est le plus vieux et le plus jeune en a 18 !

Il se considère un peu comme le Fils Prodigue : le Seigneur l’attendait.


Il effectue des stages en paroisse, en clinique psychiatrique où il découvre le don de pouvoir partager, donner en retour ce qu’il a reçu, cette parole qui constitue l’essence de notre existence. « La moisson est grande mais les ouvriers peu nombreux ».

Ordonné diacre en octobre 2011, il demande à rejoindre une autre pauvreté : la maison d’arrêt de Osny dans le Val d’Oise. Il a peur, sur qui peut-il s’appuyer ? La Bible lui permet un échange avec les prisonniers, 99% sont prêts à partager un moment avec lui. Il est témoin, ces échanges lui donnent à toucher du doigt nos pauvretés. Il fait sienne cette phrase de St Augustin : « C’est au cœur de nos faiblesses que Dieu agit ».


Les prisonniers sont en général 2 par cellule. Ils écoutent, ils parlent de leurs parcours. Jésus est au milieu d’eux. Il évoque le cas de R. (23 ans, père d’une petite fille de 2 ans) pris pour bouc-émissaire par les autres détenus dans une affaire de portable. R. demande à changer de bloc. Charles lui a laissé la Bible des Peuples, c’est l’occasion d’une rencontre. « Il y a des paroles de mort, il y a des paroles de vie ». Humainement comment tenir ? La Bible, Parole de Vie, parole puissante qui peut faire taire toutes les paroles de mort. Le codétenu, J., témoigne également de cette Parole. Cette Parole ne s’arrête pas là. Elle ne fait pas de bruit mais c’est dans l’humilité et la pauvreté qu’elle agit. Charles avance avec la Parole.

Charles a été ordonné prêtre à 44 ans dans le diocèse de Pontoise fin juin 2012.



Père Jean-Claude Guidel

77 ans aujourd’hui, prêtre, accompagnateur d’équipes ACI/ACO/Secours Catholique.

A participé aux pèlerinages de Louis Hurault.

A la prison de Bois d’Arcy, il a mené des groupes de partage avec la Bible et le Coran sur la table. "Dieu aime tous les hommes, chacun d’eux est à son image et Il veut que chacun soit sauvé. La Bible ne nous appartient pas ; Jésus ne nous appartient pas. Le Christ se révèle être le frère universel, celui que Paul va faire connaitre dans l’ensemble du monde de l’époque. A charge pour nous de faire vivre cette Parole aujourd’hui et c’est bien là un des objectifs de notre association."



Alain HENRY

Adhérent très attaché à notre association par amitié pour François Rémy qu’il a rencontré dans un groupe ACI. Aujourd’hui secrétaire national du mouvement MCR (Mouvement Chrétien des Retraités) qui compte 60 000 adhérents répartis en 6 000 équipes.

Pour lui aussi le partage d’Évangile est fondamental : « on ne peut pas travailler la Bible seul » ; toujours avoir l’évangile en arrière plan quand on doit prendre des décisions.

Le MCR, comme beaucoup d’autres mouvements/associations est confronté à la baisse de ses effectifs et se pose la même question que nous : « comment faire pour rejoindre des personnes plus jeunes ? » Le besoin de spiritualité existe. Nécessité de se mettre à l’écoute des autres, quels sont leurs besoins ? Nécessité de se connecter avec d’autres mouvements.

L’adhésion de nouveaux adhérents passe par l’annonce et le partage de la Parole. Deux écueils : la résistance aux changements et la difficulté de s’ouvrir aux autres. Pour y faire face, gardons en mémoire cette parole que Louis HURAULT nous donne en conclusion :

« Si vous êtes convaincus de la Parole de Dieu, alors vous irez vers les autres. »

shape