Assbc

À moins de 100 m. de la Grotte de l’Annonciation, sur l’autre versant d’un ravin presque comblé, le couvent des Sœurs de Nazareth renferme dans son sous-sol des ruines qui soulèvent bien des questions. En sous-sol, un escalier mène à une surface carrée voûtée en arrête, datant soit des Byzantins, soit des Croisés. Sous un arc en partie muré, un étroit passage est à demi obstrué dans sa partie basse par une margelle de puits, rapportée là à une date inconnue.

La margelle de marbre sombre porte à l’évidence les empreintes laissées par la corde du puits au cours d’un très long usage.

Voici l’autre face de l’escalier (F) En voyant la qualité de l’ouvrage, on est convaincu du décalage dans le temps entre la maison plus que rustique dont on voit la fenêtre (E) et l’escalier si bien appareillé ; ce dernier descendait à la maison et sa qualité laisse supposer qu’il appartenait à un bel édifice, une église sans doute.

En s’éloignant de cette surface voûtée vers la gauche, on parvient après quelques mètres dans un large espace. Sous un très haut plafond de béton cette fois, on découvre tout un écheveau d’éléments architectoniques qu’il n’est pas évident de démêler.

C’est tout d’abord une maison semi enterrée dans le rocher. Le mur de gauche (A) et le bas du mur de fond (C) sont taillés dans le rocher. Dans le coin au fond à gauche on a peut-être la base d’un foyer (B). Une porte étroite (D) donne accès à un cellier de petites dimensions entièrement excavé. Une fenêtre est ouverte dans le mur de droite (E).

Le long du mur de droite on aperçoit un escalier (F). Avait-il pour fonction d’accéder à une éventuelle terrasse ou au contraire d’accéder à la maison en venant de plus haut : ce qui laisserait supposer qu’on descendait alors vers la maison déjà enterrée par la remontée du terrai. Mais pourquoi ? Était-ce pour la vénérer comme le laissent entendre plusieurs témoignages échelonnés dans le temps ?

Chez les Soeurs de Nazareth

Nazareth
Sous un arc de pierre un second escalier. Cette fois la datation est plus aisée car la taille très particulière des marches est encore bien repérable malgré l’usure du temps : c’est un escalier dit « bénédictin » dont on retrouve dans les ruines du couvent du Mont Thabor un excellent modèle.
Escalier « bénédictin » du Mont Thabor
Visite guidée de la Basilique "Hier": restes archéologiques
Grotte de l'Annonciation - Martyrium - Baptistère - Soeurs de Nazareth - Tombeau
Nous contacter
Mentions légales
shape
Premiers pas - Histoire - Vestiges Témoins - Basilique aujourd'hui - Basilique hier - Textes bibliques retour Nazareth