Assbc
La Bible en prison


L’Eucharistie. Treize portes fermées à clefs, de nombreux barbelés hauts de 4 à 5 mètres, de nombreux gardiens… c’est le chemin à faire pour nous, animateurs : s’enfoncer dans un monde que l’on a éloigné, cadenassé, le plus possible… et alors, quand au cœur de la messe, le Christ par les mains du prêtre descend parmi nous… Je n’ai jamais réalisé ainsi qu’Il nous rejoignait vraiment partout !


Une soif d’être ensemble et de se parler. Souvent isolés ou en cellule, les temps de rencontres sont peu nombreux, aussi les moments du geste de paix et des conversations après la célébration sont-ils précieux pour les détenus et particulièrement chaleureux.



Enfin, une expérience marquante où les détenus me donnent le cadeau de leur foi : voici un extrait d’un recueil de leurs prières au moment de l’Avent


  • Tu es déjà dans mon cœur. C’est mon cœur qui n’est pas encore assez grand pour recevoir autant.
  • Viens, Seigneur, je me laisse à toi. Faire ce qui te semble bon pour mon être. AMEN !
  • Mon Dieu, Père éternel, montre ta puissance en ma faveur. Ô mon Dieu, souviens-toi de moi et sois bon pour moi. Amen !
  • Seigneur, fais de moi un homme nouveau.
  • Tu m’envoies des signes et je ne les vois pas, je ne les distingue pas dans le noir. Alors, oui j’ai peur pour moi, peur pour ceux qui me sont chers, et aussi peur pour toutes les brebis qui sont ici autour de moi, désespérées comme moi. Alors j’essaie de me préparer, d’être prêt pour le jour où tu vas venir nous sauver tous. Ne nous oublie pas. Je n’aurai plus jamais peur quand tu seras là.

Célébrer avec les détenus, une expérience marquante!

Soeur Maïté Barres a participé à l'animation des messes célébrées

à la prison de Fleury-Mérogis (Essone)



La prison de Fleury-Mérogis se trouve non loin de Grigny où nous habitons en Fraternité de sœurs, Bernadette Vallez, Marie-Armelle Girardon et moi-même.

Une femme de Grigny, visiteuse de prison depuis de longues années nous a un jour interpellées pour aider à l’animation des célébrations eucharistiques du dimanche dans la prison des hommes où plusieurs équipes se relaient pour une présence régulière auprès des détenus. C’est ainsi que Marie-Armelle et moi sommes entrées à Fleury.

Il faut passer treize grilles avant d’arriver à la salle des cultes pour célébrer avec cette communauté d’une soixantaine d’hommes de diverses nationalités, langues et cultures.



C’est une expérience marquante … à plus d’un titre :


Le rapport à la Parole de Dieu. Faire que la Parole les rejoigne dans leur vie est l’œuvre du prêtre qui les accompagne depuis des années. Je me rappelle tout particulièrement d’un dimanche où mon tour était venu de préparer et où l’Évangile disait « les prisonniers seront libérés » !! « Comment faire ? » ai-je pensé. « Pas possible, ce passage, dans ce contexte ! » Yves, le prêtre a attaqué directement : « les prisonniers seront libérés, cela vous concerne un peu non ? Qu’en pensez-vous ? » Et comme à chaque homélie, il donne la parole aux hommes qu’il a devant lui. Aussitôt il s’en saisissent et l’un dit : « Pour moi il y a les murs de la prison mais dans ma tête, je suis libre. » ; un autre répond « Libre… libre on est quand même enfermés ; alors ta liberté ! » … et s’en suivit tout un échange sur la liberté et l’action du Christ qui nous conduit et ouvre en nous des espaces de liberté. Un vrai partage au cœur de leur vie… de nos vies.

shape