Assbc
shape
Actualits


A propos du « Mariage pour Tous »,


Quelques Réflexions du Père Louis HURAULT


Depuis des mois et des mois le « mariage pour tous » ne cesse de soulever des tempêtes, débats, comités de soutien pour, manifestations contre, argumentations nourries par l’appel à la tradition, à la morale naturelle, à l’expérience, aux vœux de la majorité, que sais-je encore !


Ne pourrait-on pas se demander s’il n’y a pas une autre approche pour ceux qui professent la Foi en Jésus Christ et la recherche toujours inachevée de la Lumière qui nous vient de la méditation de la Parole de Dieu ?


Telle est l’origine de mes réflexions.


Voici ce que je lis au chapitre 5 de la première aux Corinthiens :


23 Pour la femme, le mari est la tête, tout comme le Christ est la tête de l’Église, lui qui sauve le corps.

24 Aussi l’Église est soumise au Christ, et de même les femmes le seront à leur mari, sans réserve.

25 Vous, les maris, aimez vos femmes comme le Christ a aimé l’Église et s’est sacrifié pour elle.

26 Et après l’avoir baignée dans l’eau et la Parole afin de la purifier, il l’a rendue sainte.

27 Car il voulait se donner lui-même une Église rayonnante, sans ride ni tache ou défaut : il la voulait sainte et sans reproche.

28 De même les maris doivent aimer leur femme comme leur propre corps : aimer sa femme, c’est s’aimer soi-même.

29 Personne ne veut de mal à son propre corps, on le nourrit, on en prend soin, comme le Christ le fait pour son Église —

30 et nous, nous sommes les membres de son corps.

31 Voilà comment l’homme laissera son père et sa mère pour s’attacher à sa femme, et les deux seront une seule chair.

32 Je dis que c’est là un grand mystère, car je l’applique au Christ et à l’Église.

33 Quant à vous, que chacun aime sa femme comme lui-même, et que la femme respecte son mari.


Il est évident que de ce texte la plupart des gens, à commencer par les chrétiens, retiennent de ce texte non pas les deux derniers versets mais les deux premiers. Or Paul part des comportements culturels de son temps quant à la place de la femme dans le mariage pour nous conduire vers un tout autre regard. Il nous invite à contempler le modèle divin, car pour lui, il n’y en a pas d’autres.


Revenons à l’Ancien Testament. Abraham a une femme et une servante, il couche avec les deux, qui s’en offusque ? Qui proteste ? Jacob a deux femmes et deux servantes, il couche avec les quatre, qui proteste ? David a sept femmes, Salomon, 700 femmes et 300 concubines !























Alors, pourquoi lorsqu’arrive la période des grands Prophètes voyons-nous tout naturellement la monogamie s’installer en Israël. N’est-ce pas le fruit de l’approfondissement de leur foi ? Combien de textes de ces saints hommes nous montrent comment l’amour de Dieu pour son peuple rejoint leur expérience personnelle : l’homme n’est-il pas créé à l’image et à la ressemblance de Dieu ?


Comment l’Homme pourrait-il vivre autrement l’Alliance qu’en imitant la façon même dont Dieu vit l’Alliance avec son peuple, avec tous les peuples ?


Un texte d’Isaïe (Is.54,10) parmi tant d’autres :


Les montagnes peuvent se retirer,

les collines peuvent chanceler,

mais mon amour ne se retirera pas de toi,

mon Alliance de paix ne chancellera pas.


Ou, encore, ces paroles d’Amour et de Tendresse du prophète Osée (Osée 2, 21-22).


Tu seras ma fiancée pour toujours,

ce seront des fiançailles de justice, de droiture,

dans la tendresse et la miséricorde.

Je te fiancerai à moi dans la fidélité

et tu sauras qui est Yahvé.


Il faudrait ajouter bien d’autres textes des évangiles ou de Paul qui nous révèlent les secrets de l’Alliance de Dieu avec les hommes : une Alliance d’Amour, une Alliance de fidélité, de tendresse et de fécondité.


Il me semble que c’est là que se trouve l’originalité de l’Alliance entre un chrétien et une chrétienne : témoigner d’une expérience de vie qui manifeste comment jour après jour ils cherchent à saisir ayant eux-mêmes été saisis par le Christ (Phil.3,12) les racines et les fruits de leur alliance, à l’image et à la ressemblance de Dieu.


Père Louis Hurault

Prêtre du Diocèse de Versailles

shape